rss nb facebook nb twitter nb dm nb lastfm nb

OM-Bordeaux, 2-2 - In a Marseille minute

BcGBVSsCIAEMen2

Les Girondins de Bordeaux bouclent 2013 en ramenant un point de Marseille, sécurisant leur quatrième place et poursuivant une belle série d'invinciblilité. Malgré tout, le scénario de cette rencontre, qui a vu les joueurs de Gillot mener 0-2, laisse un goût amer. Les Américains ont une expression pour signifier que "In a New York minute", tout peut changer. Visiblement, cela fonctionne aussi avec une minute marseillaise.


Une heure en tête en tête avec le Père Noël

Forts de treize points pris sur les quinze derniers possibles, les coéquipiers d'Obraniak espéraient bien ramener quelque chose de Marseille, à l'occasion de cet ultime déplacement en 2013. Le début du match voit surtout Carrasso, le local de l’étape, s’illustrer par quelques parades devant Gignac, Thauvin ou Imbula. Pendant ce temps-là, Bordeaux, globalement dominé mais pas recroquevillé en défense, tente de s’approcher de la cage de Mandanda. C'est chose faite à la 34e minute, lorsque Jussiê place son crâne sur la trajectoire d'un corner frappé par Obraniak et rompe Mandanda.

La seconde période débute comme la première s'était achevée. Abdallah adresse une passe gerrardesque pour... Henri Saivet, qui ne parvient pas à convertir l’offrande. Ce n'est que partie remise, le latéral marseillais remettant ça à la 66ème minute en n’intervenant que très mollement face à Maurice-Belay, qui pour la 2ème semaine consécutive, inscrit son nom dans la colonne des buteurs. Le break fait, Bordeaux s’achemine vers une victoire certes très plaisante, mais encore une fois empreinte d’un réalisme à faire chialer le premier créationniste venu.


BcGAf-KCAAAZDHO

La minute à deux points

Le terrain se désagrège aussi rapidement qu'une dinde sur la table des Planus un 25 décembre. Le Vél' gronde comme un Gignac en manque de Pomme-Frite-Sauce. Les Marseillais ont la tête aussi lourde qu'après un apéro chez Laslandes. Pas de doute, le Père Noël est passé en avance au pays des santons. Et ce sont les Bordelais qui l'ont braqué. Mais c'est sans compter sur l'entourage de José Anigo, toujours convaincant lorsqu'il s'agit de se mettre d'accord sur le partage d'un butin. Romao est le premier homme de main à se mettre en évidence. A la réception d'une frappe de Thauvin repoussée par Carrasso, le faux Brésilien pousse la balle au fond de la hotte bordelaise. Dans la même minute, Mendy, qui avait laissé le moteur de la bagnole allumé, devance Carrasso et glisse le ballon vers Gignac. Le Voyageur balance une deuxième bastos dans le buffet girondin, malgré un Poundjé et un Planus accrochés à son short comme deux pin's sur le sweat-shirt Compagnie de Californie d'un ado des 80's.

Le dernier quart d’heure donne lieu à une négociation stérile. Les locaux tentent d'arracher à leurs hôtes leur part du grisbi, mais les Bordelais tiennent bon. Henrique ceinture Diawara, Carrasso s'envole une dernière fois et tout le monde se sépare sur un match nul. Un résultat frustrant pour les deux équipes, qui permettra tout de même aux Bordelais de réveillonner avec deux points d'avance sur les Marseillais. Ce qui rendra forcément le foie gras meilleur.


Commentaires 

 
+3 #1 Tom Bombadil 23-12-2013 09:48
Le paragraphe "La minute à deux points" est fabuleux. :roll:
 
You are here